Recherche


Quesnoy-sur-Deûle

Quesnoy-sur-Deûle (qui signifie « lieu planté de chênes ») est située à 10 km au nord de Lille et à 7km de la Belgique. Ses origines remontent à l’Antiquité. Des vestiges retrouvés lors de fouilles en attestent. La ville doit son essor à la Deûle, sur laquelle ne passaient pas moins de 2 400 bateaux par an à la fin du XVIIIème siècle. Dès la fin du XIXème siècles, de nombreuses industries s’ajoutent au village, ce qui permit une prospérité économique. Quesnoy-sur-Deûle est un lieu de résidence agréable et reposant grâce à ses chemins de promenades aménagés, son relais nautique, ou encore ses nombreux parcs publics.

L’église Saint Michel

Située sur la place du Général de Gaulle, cette église est appelée cathédrale de la vallée de la Lys avec une très haute flèche. L’architecte marcquois Gaston Trannoy acheva la construction de l’église en brique et en grès des Vosges (sa marque personnelle) en 1932 .

L’Hôtel de Ville

Bâti en 1930, cet hôtel de ville est inspiré par l’architecture « flamande ». L’intérieur est l’œuvre de l’architecte Lepercq. Il est doté d’un carillon depuis 2000. Celui-ci sonne toutes les heures les notes de « l’eau vive » de Guy Béart, en référence à la vallée de la Deûle.

Le cimetière allemand

Derrière le cimetière communal, 1964 soldats allemands reposent dans un cimetière particulier où se dresse un monument. D’octobre 1914 à octobre 1918, Quesnoy-sur-Deûle est occupée par l’armée allemande. En 1916, le village est entièrement évacué et sert de première zone de repos à l’arrière du front.

Le relais nautique

Avec le Club Quesnoysien de Canoë Kayak découvrez des stages d’initiative ou de perfectionnement ainsi que des séances découverte. Possibilité de passer le permis bateau avec Quesnoy plaisance.

Les festivités

La fête des allumoirs : Un défilé dans toute la ville est organisé avec distribution de bonbons. Les plus beaux allumoirs, confectionnés par les enfants, sont récompensés.

Circuit de randonnée

Le circuit du Grand Perne : c’est un parcours sans difficulté à la découverte du pays du Ferrain, sur des petites routes peu fréquentées et le long des berges de la Deule.